Emma-01.jpg
M.A.DONN-Logo.png

« Depuis toujours, l’écriture fait partie intégrante de ma vie. Émotions de toute sorte, histoires vécues ou imaginaires, chansons, rimes, poèmes,… tout est matière ; la plus dense étant, à fortiori, l’assassinat de ma mère en 2003. Écrire et m’exprimer haut et fort sont devenus, dès lors, un besoin vital, un exutoire, une thérapie. 

 
Mettre des mots aux blessures et en musique m’a sauvée.
 

Un premier album « Faut qu’ça sorte » sort dans les bacs en 2009 via mon label Danydream. Entourée de grosses pointures du rap français, mon flow, mon phrasé et mes textes bousculent. 

Mais les naissances rapprochées de mes cinq enfants mettent un coup d’arrêt à ma carrière ; période durant laquelle, outre le cinéma avec le rôle principal dans un long métrage (Cannes, 2014), je me réoriente vers l’enseignement.
 

Seulement, il était écrit que l’histoire ne s’arrêterait pas là. En effet, le concert au Vélodrome de Soprano fin 2019 est venu tout bouleverser. Un déclic. Une révélation : je suis faite pour ça, je suis faite pour être sur scène ! Aucun doute. 
 

Étant maman solo, les joies et la fatigue de la maternité n’y changent rien. Je suis transcendée et travaille d’arrache-pied sur une maquette, puis un EP « Comme Personne » sur un répertoire de pop urbaine aux sonorités hip-hop, soul et chanson française. Adepte du rap américain old school, de celui d’aujourd’hui et du rap français des années 90 et 2000, j’affectionne également le mélange des cultures, des styles. 


J’écris moi-même les textes, puisant dans ma vie et ses multiples facettes : vie familiale, sentimentale, réflexions, rêves, échecs, humour, tout y est !
 

Je suis ma musique. Elle est moi.

Cependant, les normes indispensables à l’écriture d’une chanson -rimes, pieds, dissonances, consonances,…- étant nombreuses, j’ai ressenti un soudain besoin de liberté dans la rédaction des idées : ce besoin de parler de mon histoire, de mon expérience et des leçons apprises, sans cadre, naturellement. 
 

C’est ainsi que, sous les conseils précieux de mon père, mon premier livre « Histoire d‘un rêve en 2020 » est né. 
 

Il est un mélange d’autobiographie, de développement personnel et de réflexions philosophiques sur cette étrange année 2020 que nous avons tous traversée, et, tout comme ma musique, il transpire mon vécu et mon quotidien. 
 

Évidemment, ces deux projets ne sont pas allés sans doutes, sans peurs.
 

Entre la crainte de ne pas être à la hauteur après plusieurs années d’absence dans la musique, le doute de ma capacité à gérer simultanément vie familiale et carrière et mon incertitude quant à l’intérêt des lecteurs pour mon histoire, nombreux ont été les moments où j’ai failli lâcher.
 

En vain. 
 

Ma détermination, et la puissance que mes enfants me donne ont pris le dessus. 

Je pris au fur et à mesure conscience de la force, de l’espoir émanant de ces deux projets aux univers différents, certes, mais qui n’en forment qu’un : le mien. 

Ils sont la preuve qu’un rêve est réalisable dès lors que notre volonté dépasse les difficultés de la vie, quelqu’elles soient.

Oui.

Il est possible de combiner vie familiale et artistique dès l'instant que nous y croyons et que nous nous donnons les moyens pour réaliser nos rêves

Jusqu’au bout. »

 

« Toute peine et toute douleur est une passerelle vers le bonheur »

Une artiste

    au parcours atypique

TEASER